Se faire rembourser des vacances ratées

Tips to get a vacation refund
C’est encore froid et bien que le printemps s’amène à grands pas, il semble encore trop loin pour nous apaiser. C’est la période de l’année où l’hiver se fait lourd et on a hâte qu’il s’en aille. Rien de tel pour l’oublier que d’aller s’allonger sur une plage ensoleillée. Mais qu’advient-il si ça tourne mal? Que faire si ce voyage de rêve n’a rien à voir avec ce qu’on nous a vendu? Peut-on obtenir un remboursement pour des vacances ratées?

Gagnez du temps et de l’argent! Comparez les taux hypothécaire et les cartes de crédit pour réduire vos paiements mensuels

Quand les vacances de rêve tournent au cauchemar

En décembre, je suis allé en vacances pour la première fois avec mon copain. Nous nous sommes rendus au Mexique. Il n’était jamais parti en vacances et j’était partie une seule fois dans ma vie. Nous étions très excités. Nous avons réservé dans un hôtel 5 étoiles de villégiature pour adultes et nous sommes préparés à passer une semaine de soleil, de plaisir et de spa. Ça promettait d’être incroyable.

Quand nous sommes arrivés, la navette que nous avions réservé n’y était pas. J’avais payé à l’avance pour m’assurer qu’on nous récupère dès notre arrivée. Au lieu de cela, on s’est retrouvé à poireauter trop habillé sous un soleil de plomb. Quand nous sommes finalement arrivés à destination, on nous a gentiment annoncé que notre chambre n’était pas prête. J’ai demandé si nous pouvions laisser nos bagages quelque part pour aller prendre une bouchée. On nous a dit que ce n’était pas une bonne idée. Nous avons donc porté nos bagages sous un soleil brûlant à la recherche du restaurant le plus près.

Quand nous avons finalement eu accès à notre chambre, ce n’était pas la bonne. Nous avions payé un supplément pour avoir une chambre plus luxueuse. On devaient faire face à l’océan et disposer d’un hamac sur une terrasse qui donne sur l’océan. Nous n’avions ni l’un ni l’autre et le supplément était non remboursable.

Tout ces petits désagréments semblent anodins en soit, mais en les additionnant on se retrouve soudain dans une situation malheureuse. Nous avons quand même décidé de garder le sourire et de profiter de notre séjour du mieux possible.

La situation aurait pu être plus grave. Que faire par exemple s’il n’y avait pas eu de place à l’hôtel quand nous sommes arrivés? Malheureusement, c’est le genre de choses qui arrive fréquemment. En fait, certains vacanciers ont connu pire. Prenons le cas de Jean Claude et de Carol Garofoli qui ont raconté leur vacances cauchemardesques au Toronto Star. À l’arrivée à Cuba, l’hôtel qu’ils avaient réservé était surbooké. Après avoir attendu un long moment, ils ont décidé de rentrer chez eux. Ils n’ont pas obtenu de remboursement et ont du payer $ 9 500,00 $ en frais juridiques pour plaider leur cause devant la cour des petites créances qui les a finalement déboutés.

Quelques judicieux conseils

Ne jamais quitter

Bien que les Garofoli étaient dans leur droit, leur impatience a joué contre eux. Dès que le personnel de l’hôtel cubain a refusé de communiquer avec leur voyagiste, les Garofoli ont décidé de rentrer. Mais ils auraient dû rester. Ils auraient pu appelé eux-mêmes l’agence de voyages, une alternative apprise à la dure.

Savoir qui appeler

Au Québec, on contacte l’Office de la protection du consommateur qui veille à ce que les agents de voyages et les voyagistes se conforment à la loi provinciale sur l’industrie du voyage. Selon cette organisation, les voyagistes doivent offrir une alternative acceptable ou effectuer un remboursement dans les cas de surréservations.

Mieux vaut être bien assuré

Bien que la perte de bagages et les annulations soient couvertes par la majorité des assurances voyage, certains assureurs offrent aussi une couverture pour interruption de voyage. Si on ne connaît pas bien le voyagiste qui nous propose ses services, mieux vaut s’informer et opter pour un fournisseur qui offre cette couverture supplémentaire. On ne le regrettera pas. Les bonis-récompenses de certaines cartes de crédit offrent aussi une couverture assurance voyage qui pourrait s’avérer fort utile le cas échéant. Mieux vaut lire les petits caractères avant le décollage et s’assurer qu’on est protégé des pires éventualités.

Faire ses devoirs

Faire ses recherches à l’avance constitue la meilleure façon d’éviter ce genre de situation. Mieux vaut lire les témoignages et les critiques qui concernent l’endroit où on souhaite se rendre avant de réserver et se méfier des offres qui semblent trop alléchantes. Ce n’est pas toujours une garantie de vacances parfaites, mais ça peut certainement aider à éviter les mauvaises surprises. Après tout, les vacances servent à se détendre au maximum et sans stress. Bon voyage!

Autres sujets aussi lié à cet article

Non classé

Laisser un commentaire