Ralentissement sur le marché immobilier

marché immobilier
Le marché immobilier semble se modérer de lui-même. En avril, le nombre de nouvelles constructions a connu une baisse pour la première fois depuis 3 mois. Certains analystes parlent désormais de la nouvelle réalité du marché.

« Les constructeurs sont aux prises avec cette nouvelle réalité qui fait en sorte que le boom de la dernière décennie soit terminé et ils retirent graduellement leurs billes», écrit dans une note de recherche Sal Guatieri, économiste principal chez BMO Marchés des capitaux. «Comme la demande est en baisse, les constructeurs maintiennent le niveau de mises en chantier sous la barre des 185 000 unités pour éviter une surabondance de l’offre. »

Découvrez comment RateSupermarket.ca peut vous faire économiser du temps et de l’argent. Comparez les taux hypothécaire et les taux des cartes de crédit qui mieux reflètent à votre style de vie

Un niveaux conforme à la moyenne

Selon les données publiées par la SCHL, le nombre de mises en chantier, au taux annuel corrigé des variations saisonnières (SAAR), a atteint 174 858 unités en avril contre 181 146 en mars. « Comme prévu, les mises en chantier ont continué à ralentir en avril», explique Mathieu Laberge, économiste en chef adjoint à la SCHL. « On approche de la moyenne historique et elles correspondent au nombre anticipé de formation des nouveaux ménages.»

Cette correction suggère une mise à niveau progressive sur l’ensemble du marché canadien, ce qui devrait apaiser certaines craintes de surchauffe exprimées par le Fonds monétaire international et la Banque du Canada.

Les centres urbains plus touches

Le ralentissement sur le marché du condo semble largement responsable de la chute des mises en chantier d’immeubles à unités multiples qui est tombé de 3,5% en avril pour s’établir à à 93 500 unités. Les mises en chantier de maisons unifamiliales ont quant à elles diminué de 0,9 % pour s’établir à 60 100 unités.

« Nous croyons que ce refroidissement est très sain car il y avait surconstruction dans certains segments de marché, notamment sur le marché du condo de Toronto, ce qui représentait une réelle menace pour l’économie.» ajoute M.Guatieri.

Au niveau régional, les mises en chantier de condo ont chuté de près de 41% dans les Maritimes, d’ environ 15 % en Ontario et de 5,6 % en Colombie-Britannique. Pour sa part, le Québec a connu une hausse de 14,8 % alors que les Prairies connaissait une augmentation de 9,3 %.

21 330 unités ont été mises en chantier dans les régions rurales en avril.

Le resserrement des règles hypothécaires au banc des accuses

Les mises en chantier, la revente de maison, le nombre de permis de construction et les prix ont tous connus une baisse dans la foulée du resserrement des règles régissant les prêts hypothécaires et les pratiques de crédit, imposées l’été dernier par le ministre des Finances Jim Flaherty. Une des principales mesures adoptées consiste à réduire la durée maximale d’amortissement d’un prêt hypothécaire assuré de 30 ans à 25 ans.« Dans l’état actuel des choses, l’effondrement du marché de l’immobilier demeure fort improbable. » conclut M. Guatieri.

Cet article est aussi disponible en Anglais

Autres sujets aussi lié à cet article

Acheter une Maison / Hypothèques / Nouvelles Hypothécaire

Laisser un commentaire