Partir en vacances sans s’endetter

vacances sans sans dette
Nous ne sommes qu’en mai, mais il n’est jamais trop tôt pour commencer à planifier ses vacances estivales. Avec l’été qui se pointe dans moins de 3 mois, on devrait commencer à économiser dès maintenant, surtout si on veut s’offrir quelque chose d’un peu plus excitant qu’une vacance à la maison. Une nouvelle étude de TD Canada Trust révèle que bien que 90 % des familles canadiennes souhaitent prendre des vacances cette année, près de la moitié, 49% ne pourront épargner suffisamment et devront utiliser leurs cartes et marges de crédit pour les financer. Les vacances en famille sont un petit plaisir qu’on mérite tous, mais il est beaucoup moins plaisant de recevoir ensuite un relevé de compte de carte de crédit et de se demander comment on va faire pour rembourser.

Prendre une pause

Du 49 % qui n’épargnent pas suffisamment pour les vacances, 35 % réussiront à épargner une partie de ces dépenses, tandis que 14 % n’arriveront même pas à épargner un cent et compteront uniquement sur le crédit pour financer leurs vacances. Comme l’endettement des consommateurs continue d’augmenter, les taux d’intérêt finiront eux aussi par augmenter et ce sera vraiment difficile pour ceux qui doivent rembourser des vacances coûteuses empruntées sur une carte de crédit.

Épargne et vacances

Épargner pour les vacances en famille exige de la discipline, rappelle le vice-président associé, cartes de crédit chez TD Canada Trust, Stephen Menon, « Pour éviter de s’endetter pour des vacances en famille, il faut épargner et budgéter avec rigueur » «Il reste environ 16 semaines avant le mois d’août et il est encore possible de commencer à épargner dès maintenant pour s’assurer de passer des vacances en famille sans s’endetter. »

Le régime enregistré d’épargne vacances

Il est difficile de se fixer des objectifs et de les respecter. Mais il existe des façons plus faciles d’économiser. TD propose un plan en 3 étapes pour les parents qui souhaitent s’offrir des vacances abordables sans s’endetter.

1)Établir un budget et le respecter

«La planification d’une vacance en famille à prix abordable commence par un calcul du coût total de l’opération et la mise en place d’un budget», nous rappelle M. Menon. « Il faut y inclure la totalité des coûts, des billets d’avion aux nuitées à l’hôtel, sans oublier les pourboires et les cadeaux-souvenirs. » Le sondage révèle que les dépenses de shopping (46 %), les taxes et frais divers (39 %) et la nourriture (38 %) sont les principales dépenses qui sont trop souvent négligées. Ces dépenses peuvent réellement faire tout un trou dans un budget.

2)L’épargne automatique

«La plupart des parents pourraient ne pas être en mesure d’épargner suffisamment pour s’offrir un virée européenne en famille cet été, mais un long week-end ou la location d’un chalet au bord du lac sont peut-être envisageables», dit Menon. « Mieux vaut être réaliste et épargner de manière à pouvoir continuer à vivre en attendant de faire son voyage. »

L’épargne est avant tout une question d’échéanciers et d’engagements réalistes. Si par exemple, on épargne 37,50 $ par semaine pendant 16 semaines, on aura 600 $ en banque, suffisamment pour un week-end dans un hôtel luxueux. Si on cherche à s’évader, on devra économiser 125 $ par semaine, ce qui donnera 2000 $ en bout de piste. C’est assez pour s’offrir un vol pour 4 personnes en direction par exemple de New York, de San Francisco ou de Vancouver.

3)Encaisser ses points-bonis

Si vous êtes de ceux qui accumulent les points Air Miles pour les jour pluvieux, il n’y aura jamais de meilleur moment pour les encaisser que les vacances en famille. Les cartes de crédit y compris la carte TD First Class Travel Visa Infinite vous permettent d’échanger des points-bonis pour couvrir les coûts d’un voyage. Les Canadiens sont des consommateurs avisés qui savent généralement tirer pleinement parti des primes-voyages. L’étude TD démontre que 46 % ont encaissé leurs primes-voyages l’an dernier, tandis que 39% ont accumulé des primes-voyages avant de s’envoler vers une destination exotique. C’est une honte que nous ne soyons as aussi disciplinés quand il est question d’épargne.

Aller plus loin

Tammi Roy, est une blogueuse de voyage colorée et une mère très organisée. Elle est aussi experte dans l’art de vivre de manière frugale. Selon elles, la clé pour tirer le maximum de chaque dollar est la budgétisation. « Le meilleur conseil que je puisse partager, c’est de vous encourager à examiner chaque dépense et à vous demander comment puis-je la réduire». « Il ne faut pas hésiter à utiliser les coupons-rabais 2 pour 1 et les réductions offertes pour les réservations d’hôtel et pour d’autres produits de grande nécessité. »

Le transport aérien n’est pas donné, surtout pendant les périodes de pointe comme l’été. Alors, comment faire une bonne affaire sur l’achat d’un vol? «Je compte toujours sur les prix des transporteurs pour m’aider à décider. » lance Tammi Roy. «Par exemple, je choisis la date idéale pour voyager ensuite je cherche une aubaine qui ne peut être ignorée. » Non seulement Tammi économise-t-elle sur le coût du voyage, de plus, son approche ajoute à l’excitation de voyager.

Si vous ne pouvez vous permettre un voyage en Europe ou en Australie, rassurez-vous, il y a beaucoup d’endroits à visiter au Canada. « Lorsque l’on voyage au Canada, il en coûte généralement moins cher à moins de trouver un excellente aubaine pour des billets d’avion et un hébergement à l’étranger. » rappelle Tammi Roy. « Il faut bien évaluer le pour et le contre pour chacune des destinations, le prix du vol comparé à la conduite en voiture et voir ce qui convient le mieux. Si vous conduisez, il serait intéressant de noter tous les lieux d’intérêt que vous croiserez sur la route. Il ne faut pas oublier par contre que ces arrêts ont un coût. »

Autres sujets aussi lié à cet article

Gérer ses Dettes / Gérer Votre Argent / Tout sur les Cartes de Crédit

Laisser un commentaire