Mars est le mois de la prévention de la fraude

March is Fraud Prevention Month
On ne rappellera jamais assez l’importance de prendre toutes les précautions pour se protéger des fraudeurs qui tentent de mettre la main sur nos renseignements personnels. Une vigilance accrue peut nous protéger des activités frauduleuses comme le vol d’identité et la fraude par exemple. Un fraudeur ciblera entres-autre un compte en banque, un numéro d’assurance sociale, une offre d’emploi et même une adresse civique. Les escrocs travaillent en réseau et de manière pyramidale. Ils opèrent généralement en effectuant des appels téléphoniques frauduleux offrant à leurs victimes de faux gains à un concours ou en leur demandant une contribution à une fausse organisation caritative ou encore en leur proposant un héritage qui n’existe pas!

Au Canada ce genre d’escroquerie serait désormais aussi importante que le trafic de drogue avec une valeur estimée entre 10 et 30 milliards de dollars par année par la direction générale des délits commerciaux de la GRC. Evitons d’en être victime. Gardons l’oeil sur la manière dont nos renseignements personnels sont utilisés et surtout sur qui peut y avoir accès. Quelques conseils pour garder les fraudeurs à distance.

Déchiqueter les documents confidentiels

Tout courrier contenant des renseignements personnels devrait être déchiqueté avant d’être mis à la poubelle. Ceci inclus tout ce qui comprend un nom et une adresse, une date de naissance, un numéro de compte en banque ou un numéro d’assurance sociale. Tout document qui contient des renseignements personnels ne doit pas quitter la maison sans d’abord être déchiqueté.

Ne jamais laissé le courrier s’empiler

Une pile de lettres laissée dans une boîte aux lettres représente un appât de choix pour un fraudeur car elle donne accès aux précieux renseignement personnels. Une boîte aux lettres pleine signifie généralement que personne n’est à la maison et qu’il serait facile de voler le courrier. Un bon volume de courrier assure aussi un accès rapide à une variété de renseignements personnels avec lesquelles travailler. Il est donc primordial de demander à quelqu’un de ramasser son courrier et de le mettre à l’abri lorsqu’on part en vacances ou encore de faire interrompre la livraison du courrier au cours de son absence.

Changer régulièrement de NIP

Nous avons tous un trop grand nombre de NIP à retenir, carte de bibliothèque, carte bancaire, carte air miles etc., De nos jours tout nécessite un identifiant et un mot de passe. Se sont par ailleurs les cartes de crédit et les cartes bancaires qui contiennent les renseignements les plus confidentiels nous concernant. Mieux vaut changer souvent de code d’accès, au moins une fois aux trois mois, et s’assurer qu’on n’utilise pas le même NIP pour sa carte de bibliothèque que pour accéder à des services bancaires en ligne. Il faut garder son NIP secret et ne jamais le dévoiler à personne.

Éviter de donner des renseignements personnels par téléphone

Si on vous appelle, il est important de se rappelé qu’il n’est pas sécuritaire de fournir de renseignements personnels par téléphone. Mieux vaut demander à rappeler afin d’obtenir le numéro de l’appelant. Peut importe la nature de l’appel téléphonique, il faut s’abstenir de fournir des renseignements qu’on trouve hors propos ou exagérés. Il faut exercer son jugement lorsqu’on dévoile des renseignements personnels au téléphone.

Ne pas utiliser la fonction « se rappeler de moi »

Il est tentant de sauvegarder tous ses identifiants et mots de passe sur son ordinateur personnel. Bien que cela puisse nous faire gagner du temps, il faut résister à la tentation. Un ordinateur laissé sans surveillance ou volé par exemple, pourraient alors compromettre la confidentialité des informations financières qu’il contient ou auxquelles il donne accès. Ceci vaut également pour les téléphones multifonctions et les tablettes. Il faut s’assurer de se déconnecter des applications qui donnent accès aux institutions financières chaque fois qu’on a fini de les utiliser.

Se méfier des activités inhabituelles

On devrait toujours être au courant des opérations qui ont court sur nos comptes en banque. C’est aussi une bonne idée de demander une fois l’an, un rapport de crédit chez TransUnion ou Equifax afin de vérifier la note de crédit qui nous est accordée. Ce rapport complet fait état de la manière dont notre crédit a été utilisée au cours de la dernière année et on peut savoir s’il a eu fraude. Ce rapport annuel est gratuit et n’a aucune incidence sur la note de crédit.

Être vigilant toute l’année

Bien que le mois de mars nous incite à porter une attention particulière à la sécurité de nos renseignements personnels, il serait judicieux de faire preuve de vigilance tout au long de l’année. Mieux vaut ne pas laisser traîner des renseignements personnels autour de son bureau au travail, protéger son NIP avec la main au guichet automatique et se débarrasser des cartes de crédit dont on ne se sert plus. Il est difficile de surveiller l’activité sur une carte qu’on utilise rarement. Mieux vaut annuler une carte qu’on n’utilise pas régulièrement.
Si on soupçonne que la confidentialité de nos renseignements personnels est compromise, il faut contacter son institution financière sur le champ ou encore le signaler à la GRC ou au centre canadien antifraude.

Autres sujets aussi lié à cet article

Gérer Votre Argent / Non classé / Nouvelles Économiques

Laisser un commentaire