Cuisiner vert pour le Jour de la Terre

Cuisiner vert

Était-ce une simple coïncidence si le jour où mon éditeur m’a demandé de relever un défi écologique dans le cadre de la Journée de la Terre, je venais tout juste d’acheter une quiche industrielle à 7,99 $. J’ai dû la cuire durant 30 minutes et on ne peut pas dire que ce fut un réel festin. On sait tous que les aliments de fabrication industrielle ne sont pas bons pour la santé, qu’ils sont chers et qu’ils génèrent beaucoup de déchets.

Relevez le défi RateSupermarket.ca …. gagner du temps et de l’argent – comparer les taux hypothécaires et les taux des cartes de crédit. Trouvez le meilleur taux qui reflète mieux votre style de vie

Dans le cadre du défi lancé par mon éditeur, j’ai donc décidé de me tenir loin des aliments préparés durant un mois. Qui plus est, je me suis donné comme objectif de réduire le gaspillage de nourriture dans ma maison. Je devais donc utiliser les ingrédients qui se trouvent dans mon armoire ou dans mon frigo pour cuisiner. Je pourrais juger de mes progrès par la réduction de ma production de déchets et de compost et l’usage moins fréquent de mon portefeuille.

Mes premiers pas

J’ai commencé en cuisinant une soupe maison. J’ai combiné une conserve de tomates étuvées à moitié pleine trouvée dans mon frigo avec un autre pot provenant des conserves de l’automne, J’ai relevé le tout avec quelques tomates fraîches grillées. Un fond de sauce Alfredo, qui était sur le point de tourner, a permit de transformer la chose en un délicieux potage crémeux.

Alors qu’une boîte de soupe ordinaire coûte aussi peu que 99 cents, une soupe maison peut coûter plus de 6,99 $ en épicerie. Ma soupe nous a permit de faire un dîner et de nombreux lunchs et m’a probablement coûté 3 $ au total.

Mes petits plats, mes economies

• J’ai ensuite utilisé une boîte de pois chiche à 99 cents et en ai fait un houmos maison. Il en coûte entre 4,99 $ et 5,99 $ pour un grand contenant à l’épicerie. J’ai servi la chose avec des falafels, pour lequel j’ai utilisé un mélange, au moins j’ai résisté à l’attrait du congelé, et un tzatziki maison. Pour le faire, j’ai acheté un contenant de yaourt grec à 3,99 $, et en ai utilisé la moitié. L’autre moitié a été mélangé à de la soupe et a servit à faire une autre sauce plus tard dans la semaine. Économies totales, 5 $ ou plus.

• Au lieu d’acheter une autre quiche et des pommes de terre rissolées congelées, il y a toujours des pommes rissolées aux petits déjeuners et aux dîners chez-nous, j’ai fait une frittata avec les trucs qui restaient dans le frigo, et l’ai accompagné de pommes de terre rôties au four. J’ai probablement épargné plus de 10 $ pour ce seul repas.

• Pour les pâtes, j’ai fait quelques sauces crues avec des tomates fraîches et du basilic. Un soir, j’ai utilisé un peu de beurre, de la farine et du lait pour faire une sauce blanche que j’ai augmenté de quelques tomates étuvées et de basilic. J’ai probablement économisé entre 10 $ et 15 $ en n’achetant aucune sauce en conserve durant ce mois.

• Nous aimons aussi la salade et j’ai fait toutes mes vinaigrettes avec de l’huile et du vinaigre.

Les tentatives moins heureuses

• J’ai pris les bouts de pain et le dernier bagel oublié, et les ai placés sur une plaque allant au four. Ma mère faisait toujours sa chapelure de cette manière. Je n’ai pas assez huilés et ni assez cuits mes croûtons. Ils ont pris la direction du compost.

• J’ai aussi essayé de faire une quiche maison, un travail énorme. Je me suis retrouvé avec deux quiches, les pâtes achetées viennent en paquet de 2, et bien que j’y ais consacré beaucoup de temps, personne n’a voulu de celle aux poireaux qui manquait de cuisson, seule celle au bacon a trouvé preneur. Nous avons utilisé le reste du bacon pour d’autres plats, je me suis au moins divertie, mais je n’ai pas économisé d’argent.

• J’ai aimé l’idée du yaourt grec comme base pour les sauces-trempettes. J’en ai malheureusement acheté un qui était aromatisé à la vanille. Heureusement, les enfants l’ont finalement mangé.

• Nous avons aussi reçu quelques amis et fait de la pâte à pizza. J’ai utilisé quelques tomates pour faire ma propre sauce. Puis j’ai fait cuire du bacon, des épinards et des champignons. Au moment de mangé, j’étais si fatiguée, que j’ai manqué m’évanouir. Un repas absolument délicieux, mais beaucoup trop ambitieux pour un souper du vendredi.

Ce que j’ai appri

Certaines choses prennent plus de temps à faire que d’autres. Faire une sauce pour les pâtes ou une vinaigrette sans l’aide d’aliments préparés est facile. Les soupes maison, les sauces et les trempettes, je vais bientôt essayer avec des haricots blancs ou des artichauts, prennent moins de temps et libèrent de la dépendance aux aliments préparés. Par contre, les repas élaborés qui nécessitent plusieurs étapes devraient être réservés pour les week-end.

Ce que j’ai economise

J’ai probablement économisé environ 50 $ pour le mois et réduit ma production de déchets de 5 à 10 % ce qui est peu. Je pense qu’on peut réellement économiser sur le coût de la nourriture en pratiquant la mise en conserve et, bien sûr, en cuisinant des aliments tout le monde aime. C’est un réel défi! Alors je vais probablement abdiquer et faire cuire une pizza surgelée cette semaine. Ce défi m’aura au moins permit de découvrir quelques petits trucs que je vais continuer à utiliser.

Cet article est aussi disponible en Anglais

Autres sujets aussi lié à cet article

Emprunter de L'argent / Finances Personnelles

Laisser un commentaire