Conseils fiscaux pour travailleurs autonomes

Read on for tips for taxes for the self employed
Vous êtes travailleur autonome ou propriétaire d’une petite entreprise, vous devez savoir que le mode d’imposition des travailleurs autonomes est très différent que celui de la plupart des contribuables. Les délais de production de la déclaration de revenus sont différents, les demandes de déductions peuvent être beaucoup plus complexes et la planification fiscale doit se faire sur une base continue, tout au long de l’année.

Des délais sournois

Un travailleur autonome dispose de plus de temps pour produire sa déclaration de revenus au fédéral. Au lieu de devoir le faire avant le 30 avril, il a jusqu’au 15 Juin pour la produire. Petite attrape, si on doit payer de l’impôt, ce qui est généralement le cas car aucun employeur ne retient de l’impôt à la source, on doit payer des intérêts qui eux courent à compter du 30 avril.

La responsabilité d’être patron

Ceux qui embauchent des travailleurs savent que les employés comptent sur eux pour prélever leurs impôts et qu’il doivent préparer des feuillets T4 à la fin février. Il faut également garder un registre de toute transaction comme les reçus pour les dépenses d’entreprise par exemple, qu’on doit conserver durant 7 ans.

On doit aussi facturer la TPS et la TVQ si l’entreprise facture plus de 30,000,00 par an. Pour ce faire, il faut obtenir un numéro auprès du ministère du revenu et commencer à facturer les taxes lorsqu’on vend un bien ou un service puis les remettre au gouvernement. On peut le faire par l’entremise de versements trimestriels ou annuels.

Ne pas mélanger le plaisir et le travail

Un défi commun aux travailleurs autonomes consiste à éviter de mélanger les dépenses personnelles et les dépenses professionnelles. L’utilisation d’un compte bancaire et d’une carte de crédit personnels pour acheter des choses pour l’entreprise complique la séparation des dépenses au moment de faire ses impôts. Les experts avisent de s’en garder car il est très facile de déduire accidentellement une dépense personnelle comme une dépense d’entreprise, ce qui pourrait être très difficile à justifier en cas de vérification.

Payer en plusieurs versements

Mieux vaut s’assurer de mettre de l’argent de côté tout au long de l’année afin de pouvoir payer ses impôts le temps venu. Ceci évite de se retrouver avec une facture salée au printemps en plus de devoir payer des intérêts au gouvernement.

Être sans taches

Les déclarations de revenus corporatives et de travailleurs autonomes sont complexes. Ce n’est pas une bonne idée de les faire soi-même. Il faut éviter les erreurs et ne pas oublier de réclamer certaines déductions clés. Un comptable peut aider à déduire les dépenses légitimes et éviter celles qui ne passeront pas en plus de remplir la paperasse correctement.

Penser à la saison des impôts à l’année longue

Le plus grave des erreurs consiste a ne pas planifier en se disant que la saison des impôts n’arrive qu’au printemps. On devrait y penser toute l’année en s’assurant de facturer la TPS et la TVQ, en faisant ses versements à temps, en gardant les reçus et en achetant des biens et services qui sont légitimes.

Autres sujets aussi lié à cet article

Gérer ses Dettes / Gérer Votre Argent / Non classé / Nouvelles Économiques

Laisser un commentaire