Comprendre la crise économique chypriote

The factors behyind  the Cyprus economic crisis
Ceux et celles qui suivent l’actualité financière, ont certainement remarqué que le dernier membre de l’UE, l’île de Chypre, a créé tout un remous ces derniers temps.

Pour éviter d’être expulsé de l’Union européenne, Chypre a accepté les termes d’un plan de sauvetage de dernière minute. L’accord prévoit maintenir le système bancaire du pays en place et éviter l’effondrement total de l’économie. Il prévoit aussi des mesures très controversées qui touchent les économies personnelles des citoyens qui seront lourdement imposés. Le pays a accepté d’imposer les comptes bancaires contenant plus de 100 000,00 euros et détenus dans la deuxième plus grande banque du pays.

Ce qui a conduit à la crise économique

Avec une population de 1 million de personnes, la petite île de Chypre est une autre victime de la crise américaine des prêts hypothécaires qui a débuté en 2007. Lorsque les difficultés économiques ont commencé, Chypre a connu une baisse spectaculaire du tourisme ce qui a entraîné un ralentissement de ses autres activités économiques. Le taux de chômage est en constante augmentation depuis, et la note de crédit du pays a été rétrogradé à néant plus tôt ce mois-ci. L’économie chypriote a été particulièrement touché par les nombreux plans de sauvetage offerts à la Grèce au cours des dernières années. Le pays a été forcé d’essuyer une perte considérable sur la portion de la dette souveraine grecque qui lui incombe. Chypre survivait tant bien que mal grâce à des prêts octroyés par la Russie, la crise grecque n’a fait qu’aggraver une situation déjà catastrophique.

Pourquoi le cas de Chypre est-il important?

Le monde se soucie à ce point de la crise économique chypriote à cause des liens étroits qui unissent ce pays à la Grèce. L’effondrement économique de l’un de ces pays seraient dévastateur pour l’autre et pourrait avoir de lourdes conséquences économiques pour l’UE, déjà affaiblie par des années de crise.

La secousse se ferait également sentir au Canada puisque l’Europe est notre deuxième partenaire commercial en importance. La valeur totale du commerce bilatéral entre le Canada et l’Union européenne approche les 70 milliards de dollars par an. Cette relation est si importante qu’un accord appelé Accord économique et commercial global (AECG) en vue de faciliter les échanges commerciaux entre le Canada et les nations de l’Union européenne, est déjà sur les planches à dessin.

Une économie en attente

Les banques chypriotes ont été fermé jusqu’au 28 mars. À leur réouverture, le gouvernement a imposé des limites sur les sommes en liquide que chaque personne pouvait retirer en un même retrait. Le ministre des Finances a annoncé que les comptes bancaires comptant plus de 100 000.00 euros pourrait voir 40 % de leur actif transformé en actions des grandes banques du pays. En fermant les banques, le pays s’est retrouvé dans l’impasse. Les entreprises ne pouvaient plus payer les salaires, les propriétaires régler leur mensualités hypothécaires et les factures ne pouvaient être payées. On s’attend à ce que les efforts de rattrapage des citoyens aient un effet persistant sur l’économie.

Ça pourrait arriver au Canada?

Une situation du genre serait inhabituelle au Canada qui, comme nous le savons tous, possède le système bancaire le plus solide au monde. Mais cela ne signifie pas que nous soyons totalement à l’abri. En offrant un plan de sauvetage au secteur de l’automobile et en opérant avec un déficit années après années, le Canada demeure vulnérable. Personne n’avait prévu à quel point l’économie serait affectée par la crise économique de 2008-2009. 5 ans cinq ans plus tard, nous voici préoccupés par l’économie d’un petit pays insulaire.

Pour jouer de prudence, mieux vaut ne pas abuser de la grande disponibilité de prêts à faibles taux qui prévaut en ce moment pour stimuler l’économie. Le contrôle des dépenses des individus et des gouvernements joue un rôle de premier plan dans la protection du Canada si ont veut éviter un sort semblable à celui qui afflige actuellement l’île de Chypre.

Autres sujets aussi lié à cet article

Économies et Investissements / Non classé / Nouvelles Économiques

Laisser un commentaire