Comment faire face à la hausse du coût des aliments

Ways to save on rising food costs
La plupart d’entre nous prenons pour acquis que la nourriture est abordable voire qu’elle ne coûte pas très chère. Mais attention, ça pourrait changer et ce, très rapidement. On anticipe en effet une augmentation importante du coût des denrées alimentaires cette année qui est fort probablement le début d’une période de hausse des prix prévue depuis longtemps. Son impact sur nos factures d’épicerie pourraient être assez important.

Nous allons attendre et voir si la hausse du coût des denrées alimentaires ont un impact négatif sur les propriétaires ayant une hypothèque et cela affectera l’ensemble des taux hypothécaires.

Sécheresse désastreuse

En Décembre, l’Université de Guelph publiait son indice annuel du prix des aliments et y allait de prévisions assez pessimistes « On anticipe une augmentation progressive du prix des aliments au cours des prochaines années. »

Mais qu’est ce qui justifie une telle augmentation? La sécheresse qui a touché une grande partie des Etats-Unis l’an dernier est la principale accusée. Les cultures de maïs et de soja du Midwest américain ont été particulièrement éprouvées ce qui a un impact directe sur le prix des Cornflakes et du tofu qu’on achète à l’épicerie. Mais l’effet le plus pernicieux est qu’il s`agit de cultures utilisées pour l’élevage des animaux de boucherie comme le porc et le boeuf. Quand le prix du maïs et du soja augmente de manière importante, ça se répercute sur l’ensemble de la chaîne alimentaire, donc sur les viandes d’élevage. D’autres facteurs affectent aussi le prix des aliments comme la hausse des prix de l’énergie, les fluctuations monétaires, l’inflation et les risques géopolitiques, comme par exemple l’instabilité qui persiste au Moyen-Orient.

Les analystes financiers qui entreprennent diverses études des habitudes du consommateur commencent à remarquer une augmentation de l’utilisation des cartes de crédit
pour payer leur épicerie, en parallèle avec l’augmentation des prix alimentaires

Maple Leaf Foods, l’un des plus importants fournisseurs de viande et de pain au Canada, la société est propriétaire de Canada Bread, est déjà touchée. Son PDG, Michael McCain, affirme que «nous sommes aux prises avec une hausse inflationnistes des coûts de production et une augmentation anticipée du prix de la farine et des produits laitiers. Nous nous attendons à ce que cette augmentation se reflète dans nos prix au cours du premier trimestre de 2013. “On peut s’attendre par exemple, à ce que le prix du pain acheté par les consommateurs augmente de 10 cents. »

Épargner sur les frais de service en mangeant à la maison

Il coûte généralement moins cher de manger à la maison que d’aller au restaurant, ne serait-ce qu’a cause des frais de service qu’on doit ajouter au prix de la nourriture et des boissons. Les restaurants sont aussi confrontés à une hausse du prix des matières premières et n’ont d’autre choix que de transmettre ces coûts à leurs clients.

Et ce ne sont pas seulement les soirées dans les restaurants chics qui grugent nos économies. Quelqu’un qui dépense 8 $ pour un lunch typique au bureau épargnera 800, 00 $ par année en apportant son lunch de la maison deux fois la semaine On peut faire beaucoup de sandwichs, de soupes, de pâtes et bien d’autres choses avec 800.00 $.

Planifier à l’avance pour réduire les coûts

Une des meilleures façons de réduire le coût de son alimentation, consiste à planifier ses repas à l’avance. Planifier un menu hebdomadaire et cuisiner en plus grandes quantités de manière à en avoir pour d’autres repas. De cette façon, on économise en achetant en plus grande quantité et on peut utiliser les restes pour les lunchs au bureau ou les congeler pour les manger plus tard.

On peut aussi économiser davantage en utilisant les coupons-rabais, ou encore les promotions qu’on retrouve dans les prospectus déposés dans sa boîte aux lettres et en emmagasinant des denrées non périssables achetées en solde; thon en conserve, pâtes, et soupes etc. En suivant ces conseils les propriétaires peuvent cibler plus d’argent pour payer leur prêt hypothécaire plus rapidement .

Manger davantage de céréales et de verdure

Ayant grandi dans une famille anglo-saxonne, mes repas sont généralement constitués d’un morceau de viande cuit sur la plaque. Bien que je sois définitivement carnivore, je sais qu’on peut s’offrir un délicieux repas très nutritif sans viande. La meilleure façon de réduire sa facture d’épicerie consiste à diminuer la quantité de viande qu’on achète. Selon l’Université de Guelph le prix de la viande devrait augmenter entre 4,5 et 6,5 % en 2013. Il faut de 7 à 13 kilos de céréales pour produire 1 seul kilo de bœuf. On pourrait donc se payer une même quantité de céréales pour le prix d’un seul T-bone. Je ne dis pas qu’on doivent tous devenir végétaliens, mais les nutritionnistes recommandent de limiter la quantité de viande à 50 à 100 grammes par portion soit la taille d’un jeu de cartes.

Autres sujets aussi lié à cet article

Gérer Votre Argent / Non classé / Nouvelles Économiques

Laisser un commentaire