Chute du prix de l’or, quels impacts?

Prix de l'or
Fin avril, le prix de l’or était en baisse de 27 % par rapport à son pic de 1 920, 30 $ atteint en septembre 2011. Il oscillait autour des 1 400 $ et les publications spécialisées avaient raté le coche avec leurs prédictions. Elles ont par la suite corrigé le tir, prédisant que le prix de l’or allait continuer de baisser pour bientôt atteindre les 1200 $, 1000 $ voire 800 $ l’once. Même si on n’a rien d’investi dans l’or en tant que tel, la baisse des prix a un impact réel sur l’économie et nous touche plus ou moins directement en fonction de notre style de vie.

Saviez-vous que RateSupermarket.ca peut vous faire économiser de l’argent afin que vous puissiez faire d’autres investissements financiers … comme, investir dans l’or. Comparez les taux hypothécaires et les taux des cartes de crédit et économiser de l’argent en trouvant le meilleur taux qui mieux reflète votre style de vie actuel

Impact sur la population active

Un grand nombre de Canadiens occupent un emploi qui dépend directement de l’exploitation des mines d’or. Pour eux, il est clair que la baisse du prix va avoir un impact réel et important. Leur emploi et leur compte d’épargne en dépendent.

Conséquences pour le secteur minier

Nombre de Canadiens ne réalisent pas à quel point l’industrie minière contribue à l’économie. Voici quelques chiffres-clés concernant l’industrie minière :

42 milliards de dollars par an. C’est la contribution de l’industrie minière canadienne à l’économie. Elle comprend le traitement des minéraux et la production de métaux;

60- Le Canada est l’un des plus importants pays miniers au monde, produisant plus de 60 différents métaux et minéraux;

115 – Le nombre de collectivités canadiennes qui dépendent de l’industrie minière;

5% – Proportion du PIB attribuable au secteur des métaux et des minéraux au cours des 5 dernières années;

55% – Le transport de produits miniers représentent environ 55% des recettes du fret ferroviaire et de 60 à 75 % des marchandises qui transitent dans les ports au Canada;

8 milliards de dollars – L’industrie minière canadienne paie plus de 8 milliards de dollars par année en impôts aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux;

363 000 personnes – L’industrie minière canadienne employait 363 000 en 2007. Soit 51 000 travailleurs pour l’extraction minière, 79 000 pour la fabrication de métaux de première transformation, 55 000 pour la fabrication de produits minéraux non métalliques et 179 000 pour la fabrication de produits en métal;

1 sur 46- Selon l’industrie, 1 emploi sur 46 serait attribuable au secteur des mines. Dans biens des régions, l’exploitation minière génère 1 emploi sur 10.

Avec un tel tableau, il est facile de comprendre que le mal se fasse sentir à la base lors d’une baisse de prix, soit directement au niveau de la mine. Disons par exemple qu’une société minière débourse 1 300 $ pour produire une once d’or et qu’elle peut en tirer 1 920,30 $. Elle en tire un joli bénéfice de 620,30 $ soit 47,7 %. Ces profits peuvent alors être utilisés pour acheter de nouvelles propriétés aurifères, développer de nouvelles mines, acheter de nouveaux équipements, payer les salaires des employés, verser des dividendes aux actionnaires et soutenir le prix des actions en bourse. Toutes ces choses sont bonnes pour notre économie!

À noter : Les investisseurs s’attendent à ce qu’une entreprise affichent une constante croissance des ventes, des bénéfices et des dividendes. Lorsque la direction n’est pas en mesure de faire croître les profits, il arrive que les investisseurs exigent que les dirigeants atteignent ces objectifs en réduisant les dépenses, le plus souvent les emplois. Ces décisions difficiles n’ont pas qu’un impact sur l’industrie, les entreprises qui fournissent des biens et services à l’industrie sont aussi touchées. Ainsi va l’impact de la baisse des prix de l’or sur l’économie canadienne.

L’or et les investisseurs

Quand il s’agit d’investir dans l’or, on est soit “croyant” soit «non-croyant». Les croyants estiment que les raisons de posséder de l’or, impression d’argent, risque d’inflation, crise financière et politique, etc, n’ont pas changé et que ces facteurs vont continuer à pousser le prix à la hausse. Les non-croyants ont tendance à croire que la baisse des prix est due à l’amélioration de l’économies mondiale, à une plus grande stabilité financière soutenue par les banques centrales et à une amélioration générale du climat économique au cours des 18 derniers mois.

Si vous êtes croyant et que vous avez investi une partie de vos économies durement gagnées dans l’or, vous connaissez l’impact que cette forte baisse de l’or a eu sur votre épargne. Si vous êtes un non-croyant, attention aux excès d’arrogance! Bien que vous n’ayez pas investi directement dans l’or, les chances sont fortes que votre régime de retraite ou les fonds communs de placement et les fonds négociables en bourse que vous détenez dans votre REER ressentent une certaine pression due à la baisse des prix de l’or. Même si votre gestionnaire de placements est non-croyant, la pression des pairs et la concurrence, rendent extrêmement difficile de résister à l’attrait d’investir une partie d’un portefeuille dans l’or.

Anecdote: Il peut être plus rentable de fouiller dans nos vieux téléphones portables pour trouver de l’or que de creuser et de traiter le minerai provenant d’une mine. On estime que le recyclage d’une tonne d’iPhones (8,101 iPhone 5s) génère 9,72 onces d’or. Une valeur de 13 608.00 $. Comparez ces chiffres au rendement de l’exploitation de la célèbre mine de Yanacocha au Pérou qui récupère 0,03 onces d’or ou de 42 00 $ pour chaque tonne de minerai d’or traité.

L’or et les consommateurs

Alors que la chute des prix de l’or fait mal à tous, elle a des avantages. Un anniversaire ou une fête spéciale se pointe? Ce collier en or et les boucles d’oreilles assorties, devraient coûter 27% moins cher depuis 18 mois. Si ces réductions n’apparaissent pas encore chez votre bijoutier, suffit de patienter. Les bijoutiers peuvent-être un peu lents sur le partage des réductions, car ils travaillent certainement avec des matériaux achetés au prix anciens. Mais les réductions vont finir par arriver au consommateur.

La baisse des prix de l’or dans le monde impacte aussi le prix des appareils électroniques qui sont l’un des plus grands utilisateurs d’or. Les fabricants de téléphones cellulaires, téléviseurs à écran plat, etc, utilisent de l’or dans leurs produits. Donc, en théorie, une baisse du prix de l’or devrait réduire le coût des appareils électroniques, à moins que les fabricants décident de garder les économies pour eux. La baisse des prix de l’or devrait, dans ce cas, les aider à générer davantage de profits.

Et enfin, la baisse du prix de l’or permet-elle de remettre en question le report de cette couronne d’or recommandée par le dentiste? Peut-être le temps d’aller de l’avant est-il arrivé avec 27% de réduction sur l’ancien prix.

Fait amusant : Selon les statistiques du World Gold Concil, la demande pour l’or a atteint un total de 4 405 tonnes en 2012. Elle est répartie de la manière suivante:

Bijoux : 1 908, 1 tonnes
Investissements :1 534,6 tonnes
Achats par des banques centrales : 534,6 tonnes
Appareils électroniques : 302,7 tonnes
Utilisation industrielle : 85,7 tonnes
Dentisterie : 39,9 tonnes

Cet article est aussi disponible en Anglais

Autres sujets aussi lié à cet article

Économies et Investissements / Gérer Votre Argent / Nouvelles Économiques

Laisser un commentaire