Budget Canada 2013, pleins feux sur l’emploi et la croissance

A recap of Canada Budget 2013
Le ministre des Finances Jim Flaherty, veut aider les chômeurs à trouver un emploi. Dans son budget 2013 publié à 16 heures le 21 mars, le ministre a annoncé que le gouvernement mettra l’accent sur la formation professionnelle, la création d’emplois, et le placement des travailleurs au cours de la prochaine année.

Les niveaux d’endettement records des ménages et la pénurie de main-d’œuvre qualifiée retarde la croissance canadienne affirme le ministre. Il se dit préoccupé par le grand nombre d’emplois vacants, une tare causée par une pénurie de personnel qualifiée.

Le budget Canada 2013 détaille la manière dont le ministre Flaherty prévoit dépenser l’argent des contribuables au cours des 12 prochains mois en matière d’emploi et de développement des compétences.

Saviez-vous que vous pouvez être trop cher pour votre hypothèque et les cartes de crédit. Assurez-vous que votre budget personnel est en ordre … comparer les taux hypothécaires et les taux des cartes de crédit pour trouver les meilleurs taux qui reflètent le mieux votre budget mode de vie.

Subvention à l’emploi

Au cœur des mesures annoncées, un nouveau programme qui va jumeler les travailleurs sous-qualifiés avec des employeurs qui ont besoin de main d’oeuvre spécialisée. Ce programme encouragera les chômeurs à suivre une formation pour se qualifier pour des postes dans des secteurs où il y a pénurie de main-d’œuvre. Une subvention de 15 000,00 $ serait offerte conjointement par le gouvernement fédéral, les gouvernements provinciaux et les employeurs en besoin de main d’oeuvre qualifiée. Les travailleurs sous-qualifiés pourraient toucher cette subvention pour obtenir une formation adéquate qui les rendrait aptes au travail. Une fois signé par les provinces et les territoires, le ministre Flaherty prévoit que cette mesure doterait 130 000 personnes d’une formation professionnelle.

Les groupes sous-représentés

En outre, le budget prévoit 222 millions de dollars pour aider certains groupes à trouver du travail dont les personnes handicapées, les Autochtones, ainsi que les jeunes et les nouveaux diplômés. Ces mesures assureront à la majorité des personnes appartenant à ces groupes de meilleures opportunités. Le budget prévoit aussi 70 millions de dollars supplémentaires pour offrir des stages rémunérés aux nouveaux diplômés.

Plus de dépenses pour stimuler l’emploi

Le budget prévoit également 47 milliards de dollars pour de nouveaux travaux d’ infrastructure qui seront priorisés en fonction de leur importance nationale, régionale et locale. Encore une fois, il s’agit de créer plus d’emplois et d’aider l’économie à redémarrer dit le ministre Flaherty qui prévoit encore quelques obstacles à contourner pour y arriver. Les propriétaires de petites entreprises auront aussi droit à une extension de l’assurance-emploi pour aider les nouveaux employés, il leur en coûtera donc moins cher d’employer plus de personnel.

Sévir contre les fraudeurs

Le gouvernement met en place une ligne téléphonique pour faciliter la dénonciation des fraudeurs et promet une récompense à toute personne qui dénoncera des contribuables qui cachent leurs gains dans des paradis fiscaux La récompense offerte se chiffre à 15 % de toute somme impayée que le gouvernement sera capable de récupérer. Il y aura aussi plus d’aide pour les sans-abri, 119-millions de dollars sur 5 ans pour les aider à sortir de la rue.

En résumé

C’est le huitième budget Flaherty et sans doute le moins passionnant. C’était plutôt un remaniement de dépenses car il y a eu très peu d’argent neuf pour stimuler l’économie. Flaherty a lui-même dit que ce budget contient la plus petite augmentation de dépenses en près de 20 ans. Pas de nouvelles réductions d’impôts ni de dépenses majeures comme par le passé. L’élément le plus intéressant du budget est sans aucun doute l’élimination des droits de douane pour les articles de sport et les vêtements pour enfants.

Flaherty continue de se concentrer sur l’élimination du déficit en 2015, un manque à gagner qui se chiffre à près de 26 milliards de dollars cette année. Il s’agit d’une promesse que les conservateurs doivent livrer s’ils veulent rester au pouvoir après la prochaine élection.

Autres sujets aussi lié à cet article

Économies et Investissements / Nouvelles Économiques

Laisser un commentaire