Amortissement hypothécaire, plus long ou plus court?

Amortissement hypothécaire
Après des mois de recherche on a enfin trouvé la maison de ses rêves et on se fait proposer un prêt hypothécaire sur 5 ans à taux fixe de 2,99 %. Génial! Le temps est maintenant venu de prendre la prochaine décision importante. Sur combien d’années amortir son prêt hypothécaire?

Il est courant d’amortir un prêt hypothécaire sur une période de 25 ans. Certains contrats offrent aussi la possibilité d’augmenter le montant des mensualités et de réduire la durée d’amortissement à 20 voire à 15 ans. Une période d’amortissement plus courte signifie qu’on possédera sa maison plus vite à condition de pouvoir payer religieusement des mensualités plus élevés. Voici les tenants et aboutissants de la période d’amortissement d’un prêt hypothécaire.

Une longue période d’amortissement

Jusqu’à l’année dernière, les propriétaires pouvaient choisir une période d’amortissement hypothécaire maximale de 30 ans, ce qui n’est plus le cas. La SCHL a réduit la période d’amortissement maximale de 30 ans à 25 ans pour les propriétaires qui mettent moins de 20% d’acompte sur une maison. On peut toujours obtenir un amortissement de 30 ans avec une hypothèque conventionnelle.

Pour les propriétaires ça représente un coût de remboursement plus élevé. Alors, pourquoi opter pour une période d’amortissement plus longue? Les taux hypothécaires sont actuellement au plus faible niveau jamais vu. Il y a 5 ans on aurait probablement payé 5% d’intérêt pour le même prêt qu’on obtient aujourd’hui à moins de 3%.

Prioriser l’endettement

Un prêt hypothécaire est l’une des formes d’endettement les moins coûteuses. Les taux d’intérêt élevés qui s’appliquent aux cartes de crédit devraient en rendre le remboursement prioritaire. Il est logique de rembourser d’abord les dettes qui coûtent chères, on peut aussi consolider ses dettes avec un prêt hypothécaire à faible taux. Comme le dit le proverbe, mieux vaut ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Il est possible de continuer à cotiser à ses REER tout en remboursant son prêt hypothécaire. Si on paie par exemple, un intérêt de 2,99% sur son prêt hypothécaire et qu’on peut obtenir un rendement minimal de 5% de son REER, il devient alors avantageux de cotiser aussi à son REER.

Réduire les risques

Un amortissement plus long est aussi une excellente façon de gérer le risque. Si on perd son emploi ou si on tombe malade, la tâche ne sera pas aussi difficile car les mensualités sont plus petites pour un amortissement sur 25 ans que pour un amortissement sur 20 ans. Un amortissement plus long ne signifie pas qu’il soit impossible de rembourser son prêt hypothécaire plus rapidement. La plupart des prêteurs proposent une formule de remboursement précoce qui permet d’augmenter le montant de ses mensualités et d’effectuer un paiement forfaitaire annuel à hauteur de 15 à 20%. Il est donc ainsi possible de rembourser son hypothèque au même rythme qu’avec un amortissement sur 20 ans, mais avec moins de risques. On peut toujours stopper les remboursement supplémentaires en cas de problèmes.

Un amortissement plus court

La meilleure manière de tirer profits d’un amortissement plus long, consiste à faire preuve de discipline et d’utiliser tout gain supplémentaire pour remboursement son prêt plus rapidement ou cotiser à son REER. Ceux qui pensent dépenser les gains supplémentaires sur les derniers gadgets high-tech, devraient plutôt considérer une période d’amortissement plus courte. En remboursant son prêt hypothécaire plus tôt on épargne des milliers de dollars en intérêt et on se débarrasse plus vite de sa dette.

Les taux hypothécaires sont faibles aujourd’hui, mais ce ne sera pas toujours le cas. Ceux qui viennent de négocier un remboursement sur 5 ans à taux fixe, disons à 2,99%, et qui devront renouveler à terme, à disons 4,99%, verront non seulement leurs mensualités augmenter, ils devront aussi payer plus d’intérêts. Les mensualités pour une hypothèque de 340 000,00 $ par exemple, s’élèveraient à 1881,00 $ avec un amortissement sur 20 ans. À 4,99 % , ces mensualités augmenteraient de 351,00 $ à $ 2232,00 $. En remboursant son prêt hypothécaire plus tôt on se prémunie contre d’éventuelles surprises au moment de renouveler son hypothèque. Pour savoir de quelle manière le montant des mensualités fluctue en fonction de la période d’amortissement, essayez notre calculatrice hypothécaire.

La décision vous appartient

Une période d’amortissement plus courte peut exercer une pression plus forte sur les acheteurs de première maison. Tant qu’on a pas vécu dans sa maison et payer tous les frais afférents, il peut être difficile de savoir combien on est en mesure de payer chaque mois. Des outils comme notre calculatrice hypothécaire, qui tiennent compte du revenu brut du ménage et des dépenses, peuvent aider à trouver un point de départ pour établir un budget réaliste.

Ceux qui souhaitent rembourser leur prêt hypothécaire rapidement et qui manque de discipline, devraient considérer une période d’amortissement plus courte qui leur permettra d’économiser des milliers de dollars en intérêts et de se libérer de leur hypothèque beaucoup plus tôt.

Autres sujets aussi lié à cet article

Acheter une Maison / Gérer ses Dettes / Gérer Votre Argent

Laisser un commentaire